Une réhabilisation urgente des sentiers du Gard après les intempéries cévenoles

Au mois de septembre dernier, des intempéries d’une ampleur exceptionnelle, causant notamment de nombreuses inondations et des coulées de boues sans précédent, ont ravagé le Gard. De nombreux sentiers de Grande Randonnée n’ont pas été épargnés et nécessitent aujourd’hui d’être restaurés pour être à nouveau rendus praticables.

Les GR® gardois plongés dans le doute

Au lendemain de l’épisode climatique exceptionnel du mois de septembre qui aura duré deux -longs- jours et provoqué des dégâts sans précédent, la région cévenole s’était réveillée le cœur lourd en constatant avec effroi tout ce qui avait été emporté par les flots et détruit par les innombrables coulées de boues. C’était il y a presque trois mois et pourtant le passage de ce phénomène météorologique laisse encore aujourd’hui des traces importantes dans le paysage gardois. Certaines resteront même sans doute indélébiles. Oui, on ne sort pas aussi facilement d’intempéries qui cumulent par endroits 666 mm d’eau en à peine 14 heures, l’équivalent d’un an de pluie à Paris. Si bien que l’état de catastrophe naturelle a été reconnu pour 23 communes.

Un grand nombre d‘itinéraires de Grande Randonnée ont été touchés durement. Ainsi le Gardon, petite rivière aux allures d’habitude tranquilles, a par exemple vu son niveau monter de 5 mètres en seulement deux heures de temps, coupant littéralement en deux au niveau de Saint-Jean-du-Gard le GR® 70 – Chemin de Stevenson, l’un des chemins « star » du réseau des Grands Itinéraires et fréquenté chaque année par plus de 10 000 randonneurs en quête d’évasion. Des pluies diluviennes qui ont aussi emporté de nombreux murets ou encore terrassé l’assise des sentiers en divers endroits des GR® 60, GR® 60A, GR® 62, GR® 62C … La liste des sentiers endommagés est immense ! Le GR® 7 – Chemin de Saint-Guilhem-le-Désert ne manque pas non plus à l’appel des sentiers sinitrés, la FFRandonnée Gard y ayant recensé de multiples chutes de pierres et tronçons ravinés non loin du Vigan.

En savoir plus

Photo DR Vincent Lhermet sur Twitter

Il est important d’agir vite !

Face à ce constat peu rassurant pour l’avenir pérenne des sentiers gardois, une réunion de crise réunissant les collectivités locales et la FFRandonnée Gard s’est tenue en novembre dernier pour dresser les priorités d’interventions et les modalités d’action. Au regard de l’impraticabilité de certaines sentes, des déviations temporaires ont d’ores et déjà été mises en place par les bénévoles de la FFRandonnée Gard ; D’autres sont en cours d’étude, en concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire et, dans l’attente, restent purement et simplement fermés. C’est notamment le cas du GR® de Pays « Tour de la Haute Vallée Borgne », qui a vu l’une de ses passerelles disparaître totalement au niveau du lieu-dit Le Paillole entre le Col de Tinquos et Saint-André-de-Valborgne. D’autres états des lieux des dégâts devront également être réalisés, mais les mesures liées au confinement empêchent pour le moment une quelconque intervention et ne font qu’accélerer le processus de dégradation des sentiers.

Soutien aux GR® des Alpes-maritimes victimes de la tempête Alex

Peu après la tragédie environnementale, la FFRandonnée Alpes-Maritimes s’est associée avec le Comité Départemental Olympique et Sportif des Alpes-Maritimes pour assister les équipes techniques de nettoyage du département et prêter main forte aux milliers de sinistrés.

La tempête Alex a endommagé considérablement les itinéraires de Grande Randonnée, accentuant encore l’isolement des communes sinistrées.
La FFRandonnée lance un appel à la solidarité pour aider au nettoyage des villages et des plages littorales sinistrées et sauvegarder les sentiers de Grande Randonnée, patrimoine naturel national .

En savoir plus

Les travaux de réhabilitation s’annoncent déjà immenses pour l’ensemble des acteurs et des collectivités locales touchés par ces intempéries spectaculaires que l’on rencontre dans la région une fois tous les cent ans en moyenne. Nous savons déjà qu’un gros travail de rebalisage, de consolidation et de déviation vers des variantes sont et seront nécessaires pour assurer la sécurité des randonneurs qui viendront fouler ces sentiers quand le temps sera venu. Mais ce travail ne pourra se faire sans l’aide précieuse de nombreux donateurs.

Ce soutien financier est essentiel pour répondre aux attentes des randonneurs de demain qui ont montré leur désir de refouler au plus vite les chemins balisés blanc et rouge, devenus le symbôle de la liberté de déplacement de chacun. Car c’est de l’avenir des GR® dont il est ici question !